« Autres villes

         
Le site des sorties entre amis et rencontres amicales dans ta ville.
Nos Bons Plans »
Vacances inter OVS »
Forums > Débats
Autres forums sur des centres d'intérêt précis :
Grâce à ton aide, le site restera sympathique comme tu l'aimes !

Quel problème veux-tu soumettre à la communauté ?






◄◄     1     ►►

Une histoire qui ne devrait pas exister
Auteur : AngeBleuVie 
1/4

Date :    16-05-2018 17:35:01


[url]https://www.change.org/p/urgent-aidez-nous-%C3%A0-repousser-l-expulsion-de-ma-m%C3%A8re-handicap%C3%A9e?recruiter=22710399&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink&utm_campaign=psf_combo_share_initial&utm_term=331312[/url]
Auteur : AngeBleuVie 
2/4

Date :    16-05-2018 17:36:17


URGENT : Aidez-nous à repousser l'expulsion de ma mère handicapée



Pétition de Charlélie SABBA-LEBOFF

Paris, France



34 999

Signataires



Auteur : AngeBleuVie 
3/4

Date :    16-05-2018 17:36:24


Bonjour à tous,



C'est quelque peu désespéré que j'écris ces mots et j'ai besoin de vous tous pour faire porter cette demande à l'Etat.



Ma mère, qui est handicapée et qui sort d'une opération (doubles éventrations), va se faire expulser le 17 mai malgré toutes les démarches faites pour obtenir un logement social en urgence. Nous avons besoin de vous pour que son histoire soit entendue et qu'une solution de relogement soit trouvée.



Comment en est-on arrivé là ?



Ma mère est handicapée et se bat depuis des années pour sortir de la précarité.



Elle s'est occupée pendant 15 ans de ma soeur greffée du coeur en 2002 (Elle est tombée gravement malade en Octobre 2001) Ravagée par la vie, elle se bat pour ses 3 enfants qu'elle élève seule depuis fin 2003 malgré sa dépression.



Ma mère touchait des aides spécifiques pour l'aider à s'occuper de ma soeur et subvenir au besoin du foyer. Ma soeur décide de quitter le domicile à 15 ans (crise d'ado très sévère), et ma mère perd sa garde mi-juillet 2013, donc baisse significative de ses ressources, qui tombent à moins de 1000€ pour un loyer à 1340€.



En septembre 2012, un fou sorti d'asile l'agresse à la sortie du métro : coccyx cassé, 3 phlébites et 2 embolies pulmonaires.

Après sa convalescence, elle arrive à se reprendre en main et décroche un contrat d'auxiliaire de vie AVS fin 2013.

La vie en décide autrement, elle se fait enlever la vésicule biliaire remplie de calculs en Février 2014



Suite à cela, elle doit de nouveau se faire opérer pour changer son anneau gastrique défectueux. Une semaine plus tard, elle a un trou dans l'estomac, une septicémie et tombe dans le coma. Sauvée in-extremis, elle en ressort handicapée à vie (paresthésies sévères aux mains, surtout la droite).



Elle se bat de toutes ses forces pour réapprendre à marcher, manger, parler avec une hospitalisation à domicile pendant plus de 6 mois.



Elle a le contre coup de tout ce qui lui est arrivée ( perte de ses cheveux et découverte de 2 énormes éventrations en octobre 2014)

Elle est réopérée debut mai 2015.



Le propriétaire lance la procédure d'expulsion en juin 2015. Toutes les démarches sont mises en place pour avoir un logement social afin de quitter ce logement bien au-dessus de ses moyens.



Le juge a accepté la procédure d'expulsion début février 2016, tout en précisant le caractère urgent du relogement de ma mère.



Fin mai 2016, elle reçoit le jugement d'expulsion et le commandent de quitter les lieux par huissier. La dette locative augmente mais elle essaye de donner de l'argent tous les mois au propriétaire. Ce dernier ayant refusé de toucher les APL à sa place (324€), la CAF lui retire cette aide en février 2016.



Suite à cela, nous entamons les démarches pour repousser l'expulsion afin d'obtenir un relogement en urgence :



- Nous avons saisi le JEX afin d'obtenir un délai. Le juge a donné un avis positif si ma mère versait l'indemnité d'occupation soit 1300€ alors qu'elle touche moins de 800€, donc impossible.



- Ma mère monte un dossier de surendettement auprès de la Banque de France sur conseil de son avocate. Elle reçoit un avis plus que favorable. Mais le Juge du Surendettement, refuse l'effacement de sa dette, malgré sa précarité et son handicap. Elle a maintenant saisit la Cour d'Appel pour revenir sur cette décision.



- Elle a été reconnu prioritaire fin août 2016 pour un relogement social au titre du DALO (droit au logement opposable). N'ayant pas été relogée après les 6 mois, elle a attaqué le Préfet pour non-relogement et a gagné mais n'a reçu aucune proposition.



- Elle a reçu un avis favorable aux Accords Collectifs. C'est un recours d'urgence pour obtenir un logement social. Un bailleur est désigné début 2018, lui propose un logement mais refuse de lui donner à cause de sa dette CAF (C'est le chat qui se mord la queue car on demande à ma mère d'épurer sa dette CAF pour lui donner un logement alors qu'elle a besoin d'un logement adapté à ses ressources pour épurer sa dette, sachant qu'elle la rembourse déjà tous les mois.)



- Nous avons été en contact et avons reçu le soutien de la mairie du 19ème et le Préfet a repoussé le recours aux forces de l'ordre pour donner le temps à ma mère de trouver des solutions.(quasi inexistantes malheureusement)



Et maintenant ?



Nous espérons encore recevoir une proposition de logement via Dalo ou via le Bailleur désigné par les Accords Collectifs.

Nous espérons que le juge de la Cour d'Appel reviendra sur la décision du juge du surendettement et effacera une partie de la dette, ce qui facilitera l'attribution d'un logement social.



Sauf que nous n'avons plus le temps d'attendre... les forces de l'ordre doivent intervenir le 17 mai.

A partir du 17 mai, ma mère sera à la rue. A partir du 17 mai, l'Etat aura failli dans son devoir de fournir un logement adapté à ceux qui en ont besoin et désigné par la justice.

Ma mère vient de se faire une opérer une 2ème fois pour 2 éventrations avec suites opératoires très difficiles (conséquences du coma de 2014). Malgré cela, Ils comptent mettre une femme à la rue, dont la cicatrice est encore grande ouverte et incapable de faire les gestes du quotidien.



Alors nous avons besoin de vous, besoin de vous pour deux choses :

1/ Demander au préfet de repousser l'expulsion jusqu'à ce qu'on propose un logement social à ma mère et que la décision de la Cour d'Appel sur le surendettement soit rendue au plus vite.

2/ Demandez à l'Etat, au préfet, à #Dalo, et aux Bailleurs Sociaux de proposer un logement social à ma mère adaptée à sa condition (handicapée).



S'il vous plait, signez cette pétition et si le coeur vous en dit, partagez sur twitter, facebook et tous les moyens possibles le #UnLogementPourSandrine



Comprenez moi-bien, son objectif n'est pas de rester dans ce logement qui, on le sait, ne correspond pas à ses ressources. Ou de taper sur quelqu'un ou un organisme.



J'aimerais seulement que ma mère retrouve sa dignité et que l'Etat lui donne ce que la loi lui a ordonné de donner.



Alors faisons du bruit, faisons du bruit auprès des élus de Paris, du gouvernement, des bailleurs sociaux, des organismes de logement, des médias et de la presse.



Faisons du bruit pour toutes les personnes handicapées ou gravement malades, pour qu enfin le gouvernement bouge et prenne de nouveaux engagements pour leur donner ce logement social qu ils attendent pour certains depuis plus de 5 ans.



Faisons du bruit pour crier à l'injustice et exigez qu'on la répare.



Merci à tous.



Un fils qui a encore de l'espoir.



Charlélie SABBA-LEBOFF

◄◄     1     ►►



Retour à l'index du Forum
Pros : créez & placez votre publicité ici »

« Voir les autres

Viens discuter sur le forum


0.0494s